prison-architect-screenshot_2015-09-18_11_1442577590

S’il y a bien un jeu en early access qui tient ses promesses et qui réussit le pari de fournir aux joueurs du contenu régulier, c’est bien Prison Architect. Développé par Introversion Software, ce jeu de gestion carcéral propose une approche particulièrement pointue de la gestion d’une prison. Un titre de qualité pour les futurs directeurs.

Prison Architect vous met dans la peau d’un directeur de prison chargé d’aménager son établissement, de l’optimiser et de fournir aux détenus un espace sécurisés. Construction, destruction, bâtiments en tout genre, tout est pensé pour réaliser vos voeux les plus chers en terme d’architecture carcérale. Un vrai régal en matière de prison.

prison-architect-screenshot_2015-09-18_05_1442577589

Les prisonniers sont au centre de vos préoccupations managériales. Il s’agit avant tout de bien s’occuper d’eux, de disposer les bâtiments dans le bon ordre et de ne rien oublier qui pourrait les contrarier. Surtout que de plus en plus de prisonniers débarquent dans votre prison. Il faut anticiper ces arrivées sous peine d’être rapidement débordé et de voir sa prison devenir un véritable champ de bataille. Heureusement, des revenus supplémentaires sont régulièrement alloués à votre établissement et des missions vous permettent d’augmenter vos ressources. Ces missions sont intégrées à la prison, dans le sens où elles ne sont pas annexes mais participent bel et bien au développement de l’établissement : atelier de travail, contrat, achievments etc..

prison-architect-screenshot_2015-09-18_09_1442577589

Plus de prisonniers nécessite plus de sécurité et de gardes afin de gérer au mieux les crises internes. Tout est ainsi défini par vos soins, qu’il s’agisse de la qualité des repas, du niveau de sécurité, des patrouilles etc… A la moindre erreur, les prisonniers risquent de s’énerver et de « foutre joyeusement le bordel » dans votre prison, ce qui pourrait vous faire fermer l’établissement. Heureusement, pour calmer tout le monde, vous avez à disposition des ateliers de réinsertion qui permettent d’éduquer vos prisonniers et d’ainsi les voir sortir un jour de cette prison.

Du point de vue des modes de jeux, différentes propositions sont faites au joueur: mode classique d’une gestion de prison, tutoriel scénarisé et surtout le mode “évasion” qui plonge le joueur dans la peau d’un prisonnier chargé de s’évader discrètement. De quoi rejouer certaines scènes de Prison Break. Grâce à la communauté et aux développeurs, Prison Architect est constamment mis-à-jour et offre ainsi des nouveautés régulièrement. Tous les outils sont généreusement pensés pour que la communauté puisse s’accaparer du principe du jeu et ainsi développer de nombreux scénarios. Un point extrêmement positif (encore un).

Prison Architect nécessite de la précision dans son exécution (hihi), une gestion sans faille et une vision à long terme particulièrement affinée. On ne s’improvise pas directeur de prison, on le travaille durement, au fil des parties, jusqu’à atteindre un bon niveau de gestion. L’interface est heureusement travaillée, permettant dans un premier temps de saisir rapidement ce qu’il faut faire. Prison Architect est de ces jeux « easy to start, hard to master ». Fort d’une durée de vie excellente et d’une rejouabilité infinie, le jeu d’Introversion Software aura de quoi satisfaire sans aucun doute tous ceux qui s’intéressent au monde carcéral, de près ou de loin.