Petit nouveau de la licence Tom Clancy’s, Rainbow Six: Siege est la suite spirituelle du dernier Rainbow Six sorti il y a déjà 7 ans et édité par Ubisoft. Même si j’ai toujours apprécié la licence des jeux Tom Clancy’s, je ne pouvais pas penser un seul instant que ce nouvel opus avait une chance face à la concurrence farouche qu’on peut trouver en cette fin d’année… Quelle erreur!

R6Siege_Wallpapers_KA_1920x1080

Rainbow Six: Siege n’offre pas de campagne solo digne des grands blockbusters américains, juste un mode “Mises en situation” hors ligne pour vous apprendre à jouer. Tout l’intérêt du titre repose en effet sur son mode en ligne qui voit deux équipes de 5 joueurs s’affronter dans des phases d’attaques et de défense. Vous avez le choix entre 20 “operators”, 10 pour les attaquants et 10 pour les défenseurs. Ceux-ci fonctionnent comme des classes et ont chacun un équipement spécifique. Pendant la phase de préparation, l’équipe qui défend doit poser des barricades, des renforcements aux murs et des pièges tandis que l’équipe attaquante doit essayer de trouver l’objectif à l’aide de petits drones. Après ce round d’observation, on est parti pour 4 minutes d’actions intenses.

RS6

Impossible de foncer dans l’équipe ennemie. Il faudra faire preuve de stratégie et de coopération pour gagner les manches. Malgré quelques problèmes de textures et quelques bugs pouvant survenir lors de vos retours Windows en pleine partie, le jeu est beau et la limite de temps impose une certaine dynamique dans la partie. Le gameplay et les operators sont très bien introduits grâce aux “mises en situation”. Quant au level design, le cœur du jeu, il est plutôt bien pensé. Les parties sont variées et même si les premières heures nécessitent un certain temps d’adaptation, la courbe d’apprentissage est relativement courte. On finit par maîtriser les cartes tout en vivant à chaque instant des situations différentes. Un système de classement est d’ores et déjà en place afin de répartir les joueurs selon leur niveau.

2960978-8494376957-r6_po

Quant au modèle économique, Tom Clancy’s Rainbow Six : Siege est un buy-to-play qui ne veut pas séparer la communauté comme certains autres gros FPS annuels: DLC gratuits, season pass donnant juste accès aux nouveaux operators une semaine avant leur sortie tout public, ajouts de cartes prévues à chaque saison etc… D’un autre côté, certains skins sont payants tandis que le reste peut s’acheter grâce à de la monnaie en jeu. Il est donc tout à fait possible de profiter du contenu sans forcément devoir vider ses poches à chaque mise-à-jour.

En conclusion, Tom Clancy’s Rainbow Six Siege est une excellente surprise. Non seulement il est bien pensé, mais en plus son potentiel E-Sport n’est clairement pas à mettre de côté et vous aurez très probablement l’occasion de voir diverses compétitions dans les prochains mois. L’ajout constant de contenu gratuit est également excellent pour le développement et la survie du jeu. Bien évidemment, si vous désirez juste vous défouler sur un bon FPS, RS:S est également fait pour vous.