Star Citizen est le jeu le plus “crowdfundé” de l’histoire des jeux vidéo. Le 9 octobre dernier se déroulait la convention dédiée à ce jeu, la Citizencon. Une belle occasion pour le développeur Cloud Imperium Games (CIG) de partager plus intimement, l’état d’avancement de Star Citizen directement aux contributeurs (c’est à dire le public). Retour sur cet événement en texte et en image.

Plusieurs centaines de fans étaient attroupées devant un podium illuminé, le reste de la salle étant plongé dans l’obscurité, impatient de découvrir les nouveautés présentées et les étapes importantes de 2017. Comme il est d’usage, Sandi Gardner, la responsable marketing et femme de Chris Roberts, a ouvert la présentation avec un discours et une vidéo mettant en valeur la communauté qui a fait du projet ce qu’il est aujourd’hui. Elle a insisté sur le soutient des fans, aussi bien au niveau financier que moral. CIG a toujours bien compris que sans leurs contributeurs, ce projet n’aurait jamais pu voir le jour, et encore moins reçu autant d’attention.

constellation

Le contenu de la Citizencon était pour le moins particuliers puisque c’est le nouvel outil communautaire nommé “Spectrum” qui a été présenté. Heureusement, un survol des prochaines versions disponibles aux contributeurs, la démonstration de la deuxième version de leur technologie de planètes générées de manière procédurale et surtout l’état actuel de Squadron 42 ont également été mentionnés par CIG. Lors d’une interview plus tôt dans le mois, Chris Roberts avait annoncé que la Citizencon 2016 contiendrait une démonstration “live” d’un chapitre de Squadron 42, ce qui correspond environ à 3 missions. L’excitation était à son comble lorsqu’une vidéo montrait la dévastation d’une cité sur une planète du système Vega, qui rappelons-le est la raison pour laquelle la guerre est déclarée dans Squadron 42. Ajoutées à cette vidéo une voix solennelle et une musique d’ambiance oppressante, nous étions en droit de nous penser qu’il s’agissait de l’introduction de la campagne… Malheureusement, ce n’était qu’un spot publicitaire pour la vente conceptuelle du premier vaisseau type corvette de Star Citizen, à 750 USD (oui oui). La déception était évidemment palpable.

sc

Nous ne pouvons pas accuser Chris Roberts d’être peu enthousiaste pour son projet, et cette passion compense largement son manque d’entrainement en temps qu’orateur. Bien qu’on se soit très vite laissé emporter par son discours, au bout d’une heure sans une seule vidéo démonstrative du jeu, on s’est un peu demandé si ce suspense allait aboutir à quelque chose d’épique comme lors de la présentation Gamescom cet été, ou s’il s’agissait d’une tactique de “meublage”. Au final, Chris Roberts a avoué que le chapitre de Squadron 42 que CIG voulait présenter n’était pas en assez bonne forme pour la convention. Cette raison paraît un peu ridicule puisqu’il n’avait eu aucun problème à montrer le début de la campagne à bord d’un Idris, avec des textures et des animations basiques, lors de la Citizencon 2015. Malgré cette déception, nous avons appris que le contenu de Squadron 42 avance (gentiment), ce qui signifie que les testeurs internes ont validés le cœur du jeu et que la prochaine étape consistera à terminer un chapitre complet afin de se calquer dessus pour les 60 missions qui engloberont le jeu final. Ceci dit, on attend encore une véritable démo pour juger l’avancée du projet.

Après environ 90 minutes de slides, nous avons finalement eu une démonstration de la version 2 de leur technologie de génération procédurale de planètes et une application directe d’une mission de sauvetage. La vidéo montrait une caméra en approche de l’atmosphère d’une planète qui survolait une étendue immense de terrain entièrement recouverte de montagnes, de plaines, de lacs et finalement d’un désert.

Pendant 30 minutes, le joueur a ainsi exploré l’étendue du désert à bord d’un véhicule tout terrain à six roues, combattu des nomades du désert hostiles et finalement traqué la source d’un signal de détresse d’un vaisseau capital type Javelin écrasé au loin. La démonstration s’est terminée avec l’irruption inattendue, mais impressionnante, d’un vers des sables gigantesque inspiré de la planète Dune. Une vidéo exposants les préparatifs de la Citizencon avait montré une interview de Chris Roberts qui exigeait qu’un vers des sables soit rajouté à la fin de la démonstration. Le projet a souvent été critiqué à cause des exigences inflexibles de la part de son président ce qui a probablement provoqué quelques retards. S’il est possible d’interagir avec ce vers géant, le choix sera justifié, mais s’il s’agit d’une simple addition de “dernière minute” afin de provoquer un “nerdgasm”, on serait en droit de se demander quel est le but final du projet : créer une galaxie fonctionnelle et crédible ou continuer à monter l’excitation des fans afin de leur faire débourser plus d’argent. Il n’y a eu aucune information sur l’existence de ces vers lors de la sortie finale du jeu, donc la question reste ouverte pour le moment.

Cette présentation nous montre donc que CIG est capable de créer des planètes immenses à climats variés, tout en y apportant des touches manuelles sous la forme de bâtiments, d’épaves, et même de faune, le tout avec un sens du détail assez impressionnant. En regardant cette démonstration la première fois, je me voyais déjà passer des heures entières à explorer les environs, essayer de trouver le petit secret placé au milieu de nulle part comme une arme rare et puissante égarée par un mercenaire à bout de force, ou encore un gisement de minerai qui me rendrait riche. En regardant cette démonstration une deuxième fois, tout ce que je veux c’est que la version 3.0 sorte au plus vite afin que je puisse commencer à satisfaire ma soif d’exploration et terrasser des pirates de l’espace.

Cette Citizencon laisse un goût quelque peu amer, comme si on vous présentait une magnifique forêt noire, mais sans les cerises. Ce projet ambitieux a pris environ trois années de recrutement massif pour avoir le personnel nécessaire, surtout avec tous les objectifs rajoutés après le crowdfunding initial. Malheureusement, ce n’est pas encore aujourd’hui que nous avons la présentation qui convaincra les personnes les plus critiques de ce projet. Quant à la présentation de Squadron 42, elle aurait pu donner plus de poids et de crédibilités à ce projet, montrant à la communauté les éléments centraux qui fondent Star Citizen. Il aurait sans doute été judicieux de prévenir tout le monde quelques jours avant que l’aventure solo n’allait finalement pas être dévoilée durant la conférence.

Ce que l’on peut retenir d’essentiel de cette Citizencon 2016, c’est que le projet et ses ambitions sont tout à fait réalisables, du moins sur un serveur local lors d’une présentation d’une convention. Squadron 42 fera son apparition dans un futur relativement proche, bien qu’aucune démonstration publique n’ait été faite depuis une année. Il reste encore beaucoup de travail avant que Star Citizen ne soit le produit fini tant attendu, mais avec une telle ambition, la volonté du personnel de CIG, et du financement de nombreux fans (actuellement plus de 1.5 million de contributeurs) conquis depuis 4 ans, nous ne pouvons plus dire si Star Citizen verra le jour, mais plutôt quand il verra le jour.