Développé par un studio sud-coréen fondé en septembre 2010 du nom de Pearl Abyss, Black Desert Online est un MMO sandbox qui souhaite mettre en avant l’interaction entre les joueurs. Alors qu’annoncé en free-to-play en Asie, l’Europe et les US devront débourser entre 30 et 100 euros pour pouvoir jouer au jeu. J’avais déjà beaucoup entendu parler de ce jeu et bien que cette information sur le modèle économique m’ait beaucoup refroidi, j’espère encore qu’il pourra combler certaines de mes attentes.

BDO

Il faut le dire d’entrée, les graphismes sont vraiment beaux. Le style réaliste est ici bien foutu et les animations des sorts et de combats sont visibles sans prendre tout l’écran, un bon équilibre entre facilité de lecture et discrétion. De plus, les monstres qu’on rencontre dans la nature sont également bien faits et variés. Du côté de l’ambiance artistique, on a donc droit à un jeu qui envoie du lourd. Très clairement le plus beau MMO de tous les temps et sans doute l’un des plus beaux jeux actuellement.

BDO2

J’ai toujours été fan des MMORPG et ma longue carrière m’a amenée à en essayer 3 ou 4 par an et je n’ai jamais réussi à en trouver un qui m’accroche totalement. Pendant cette période, j’ai également vu toute une série de philosophie concernant la création du personnage en passant des modèles prédéfinis, où il suffit de choisir les éléments de notre personnage parmi une liste, comme le fait World of Warcraft, aux systèmes un peu plus détaillés, comme celui de Guild Wars 2 qui laisse une certaine liberté. Toutefois, je n’avais jamais vu un tel niveau de personnalisation dans un MMO comme celui qu’on peut trouver dans Black Desert Online (BDO). Tous les éléments du corps sont modifiables en taille et orientation, sans compter le fait qu’on peut personnaliser une pose que notre personnage prendra en jeu. Bien qu’ayant passé quelques temps sur le système de création et ayant eu quelques fous rires concernant les atrocités qu’on pouvait créer, ce système a des points négatifs : tout d’abord, il est TROP détaillé. J’aime beaucoup pouvoir personnaliser mon personnage, mais pas à ce point. J’ai d’ailleurs fini par prendre le personnage « de base » ; ensuite, les couleurs de cheveux sont mal réalisées et en fonction des coupes on peut avoir l’impression d’avoir de la paille sur la tête ; on peut également vouloir modifier légèrement un élément du corps et finir par totalement déséquilibrer l’ensemble ; finalement, on ne peut pas choisir son sexe en fonction de la classe. Si on prend une classe, il y a un sexe relié. Cet élément est très contradictoire avec la personnalisation extrême qu’on trouve dans le jeu.

Ce système de création peut contenter certaines personnes qui prennent réellement du plaisir à passer 5 ou 6 heures sur la création de leur avatar mais pour moi, il reste en deçà de ce qu’a proposé Guild Wars 2.

BDO1

Commençons par le système de combat, très dynamique et composé d’esquives et de combos pour arriver à bout de vos ennemis. Vous avez, à droite de la tête de votre personnage, les différentes attaques que vous pouvez effectuer en appuyant sur votre souris ou certaines touches de votre clavier, après avoir déjà effectué certains coups. De ce côté, c’était une excellente idée et une excellente manière de le mettre en œuvre. Pour ceux qui connaissent un peu l’univers des MMO, vous pourrez comparer ça à un système encore plus poussé au niveau du dynamisme que celui de Tera. Quant au système de quête, les cinématiques permettent une bonne immersion, bien que non-doublées à ce stade de la bêta. N’attendez pas non plus des quêtes originales, le tout est plutôt classique. Il vous est même possible d’appuyer sur une touche pour que votre personnage se déplace tout seul jusqu’au point de destination ! Bien que ce système marche et plaise aux joueurs, j’aurais peut-être apprécié de voir des prises de risques de ce côté avec des quêtes événementielles comme on peut en trouver dans Final Fantasy 14.

A l’heure actuelle, on peut trouver 9 classes sur le site officiel du jeu et il est fort possible qu’ils en rajoutent. Bien qu’elles aient toutes leurs spécificités, certaines peuvent parfois être un peu redondantes comme la sorcière et le magicien.

En conclusion, BDO semble être un bon MMORPG coréen. Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’essayer toute la partie sandbox et interaction entre les joueurs pendant cette première phase de test, ce qui explique probablement mon préavis négatif sur le jeu. Si Black Desert Online tient ses promesses quand votre personnage est à haut niveau en plus du contenu qu’on retrouve chez tous les MMO qui marchent bien aujourd’hui, il est fort probable qu’il fasse un véritable carton. A surveiller de près !