Autant vous l’avouer tout de suite, je ne savais pas vraiment ce qui m’attendait en arrivant à mon rendez-vous pour jeter un coup d’œil à Hue. Je me doutais quand même bien, au vu des quelques screenshots en ma possession, qu’il ne s’agissait pas là d’une simulation équestre, mais plutôt d’un jeu indé possédant une patte artistique singulière. J’étais en tous cas impatient qu’un de ses développeurs londoniens m’explique plus en détail ce que l’équipe de développement avait derrière la tête.

A mon grand étonnement, après avoir passé l’accueil, j’ai commencé à jouer seul à la démo devant une télévision sans qu’il y ait la moindre trace d’un responsable. De la 2D, sauter, déplacer son petit personnage noir de droite à gauche, monter et descendre une échelle dans un environnement fermé, tirer ou pousser un truc, renverser divers objets, noirs eux aussi, en leur passant à côté…bien, mais comment donc sort-on de cette pièce ? Après deux minutes à être coincé, quelqu’un passe derrière moi, remarque ma détresse et m’explique que la démo devait être relancée manuellement depuis le PC caché dans la petite armoire sous la télévision. « Merci responsable inconnu » lui dis-je.

Hue

Une fois la démo relancée, il était maintenant possible de changer la couleur de l’arrière-plan parmi 6 à choix en pressant une direction sur le stick droit. Cela permettait de faire apparaître une sortie que je ne pouvais auparavant voir puisqu’elle était de même couleur que l’arrière-plan initial. Une mécanique bien trouvée, facilement compréhensible et dont il est facile d’entrevoir le potentiel.

C’est alors que le responsable RP du jeu arriva un peu en retard, revenu de sa pause-café. Une fois les présentations faites, celui-ci s’est ensuite rapidement tourné vers son smartphone qu’il observait avec insistance, faisant défiler des informations devant lui en silence grâce à la force de son doigt. Un silence qui est d’ailleurs rapidement devenu quelque peu inconfortable. Histoire de remédier à cela, j’ai décidé de prendre les devants.

« Donc, si je comprends bien, votre jeu est un puzzle-platformer en 2D dont la mécanique centrale consiste à pouvoir changer l’arrière-plan de couleur. Certains objets étant également en couleur, ceux-ci disparaissent lorsque l’arrière-plan est de même couleur. Cela permet donc de faire disparaître et apparaître des objets, comme des caisses, que l’on peut pousser ou tirer et donc de créer des puzzles avec cette mécanique. »

hue3

« Exactement » me répond-t-il après avoir détourné son regard de son téléphone. « Pour cette démo, il y a les 6 couleurs d’arrière-plan. Mais dans la version finale, on les récupérera les unes après les autres au fil de la progression, permettant ainsi de créer des puzzles de plus en plus complexes. Il y aura aussi tout un aspect narratif qui n’est pas présent dans cette version démo. » Puis son regard retourna vers son téléphone.

Ce qui est sûr, c’est que les puzzles présentés dans cette version étaient plutôt bien construits et la mécanique centrale parfaitement utilisée. J’ai même été bloqué deux fois et dû déranger notre ami croché du smartphone afin qu’il me dévoile la solution du puzzle avant de m’exclamer « mais c’est bien sûr ! ». Quant au style visuel, bien qu’il y ait définitivement une impression de déjà-vu, on dira qu’il a quand même un petit quelque chose.

Puis la démo se termina sur un « Merci d’avoir joué », car le temps était venu de laisser la place. Après avoir requis une dernière fois l’attention visuelle du responsable histoire de lui dire au revoir et que son jeu paraissait plutôt sympathique, il me laissait quand même avec quelques questions. Hue est un puzzle-platformer en 2D avec un design visuel particulier se reposant entièrement ou presque sur sa mécanique centrale. Autant dire que cette description rappelle toute une tripotée de jeux indés déjà sortis. Ainsi, Hue parviendra-t-il à se faire une place dans un milieu déjà très concurrentiel ? Les développeurs trouveront-ils suffisamment d’idées de level design afin d’exploiter pleinement leur idée ? Il va falloir attendre le début de l’année 2016 pour voir si Hue arrivera à réaliser le bon potentiel qui se dégageait de cette démo.

Mathieu Lanz