Il avait capté l’attention de tout un parterre de journalistes (et du monde entier tant qu’à faire) lors de l’E3 2014, cristallisant les attentes et offrant au monde du jeu vidéo un moment rêveur qui avait eu le mérite de réveiller une industrie tenue par la norme. Après deux ans de trailers intriguants, Horizon Zero Dawn était jouable lors de cette Gamescom 2016. Une courte session “hands on” nous a été offerte. Alors, Horizon Zero Dawn porte-t-il encore en lui cet enchantement que nous lui prêtions ? Difficile à dire en réalité.

horizon-zero-dawn-screen-05-ps4-eu-13jun16

L’histoire se déroule 4000 ans après des événements catastrophiques qui ont entraîné la disparition d’une bonne partie de l’humanité. Si on ne sait pas encore de quoi il s’agit exactement, les développeurs nous ont promis d’en découvrir plus au fil de l’aventure. Et si on ne connaît pas ces raisons, ce que l’on sait par contre, c’est que des machines ont pris possession des plaines et gambadent joyeusement comme nos animaux d’aujourd’hui (à ceci près que dans le jeu, ils sont libres). Les raisons de cet état sont également inconnues et amenées à être approfondies par la suite. L’humanité est donc recluse en dehors des villes et Horizon joue très clairement la carte du retour à la nature, aux tribus et aux différentes interprétations du monde par le divin. Un propos intelligent qu’on espère être à la hauteur de ses ambitions.

La démo présentée n’était autre que le trailer montré deux mois plus tôt. Nous avons donc eu droit à une jolie vidéo commentée et très intéressante puisqu’elle nous a permis d’en voir plus sur le crafting, les villages, le système de dialogue avec plusieurs choix, les compétences et les différentes armes. On a notamment appris que la monnaie n’était autre que des pièces métalliques glanées sur les machines et qu’elles servent également à crafter des objets. Il faudra donc prendre une décision entre acheter des objets ou en crafter d’autres, probablement introuvables sur le marché local. Des quêtes annexes viendront compléter l’histoire principale et offriront aux joueurs des réponses quant aux événements passés. De quoi encourager l’exploration dans un jeu dont les décors et paysages s’annoncent sublimes.

horizon-zero-dawn-screen-01-ps4-eu-13jun16

Mais là où le bas blesse, c’est lors de sa prise en main. Horizon Zero Dawn n’est à peu de chose près pas très original dans son gameplay. Certains y verront sans doute une solidité à toute épreuve, d’autres un manque de prise de risque. Qu’importe, la demi-heure de jeu accordée n’a pas forcément suscité d’emballement. Alors que le développeur insistait sur le fait que dans Horizon, “preparation is key“, comprenez qu’il ne faut pas partir à l’aveuglette mais bien organiser son équipement et ses munitions, la démo ne montrait en aucun cas cet aspect préparatif. Lâché au milieu de la pampa, notre héroïne, Aloy, suivait les objectifs secondaires qui s’enchaînaient sans trop de difficulté et surtout sans trop d’intérêt: tuer 3 monstres, trouver 2 pièces métalliques, éliminer 3 gardiens, etc. Rien de folichon donc. Il était également impossible d’accéder au menu ou aux compétences et évidemment impossible de modifier les objets et même de se balader où bon nous semble puisque le terrain de la démo était extrêmement limité à une toute petite zone. Apparemment, un boss pouvait être combattu mais il n’existait pas dans la zone tandis qu’une manipulation technique nécessaire à son apparition devait être réalisée. Autant vous dire que ça n’a pas fonctionné. On a donc continué à tirer à l’arc sur de pauvres machines et à esquiver des attaques durant les 20 dernières minutes. Tant pis, on repassera.

Horizon Zero Dawn sera à n’en pas douter un immense succès. Attendu pour 2017, il saura très certainement susciter de la curiosité quant à son univers post-post apocalyptique, à son scénario intriguant et à ses panoramas dépaysants. Mais doté d’un gameplay qu’on qualifiera d’évident, il pourrait très rapidement tomber dans l’escarcelle de ces jeux rapidement oubliables si le propos ne suit pas. La démo testée lors de cette Gamescom 2016 était ainsi moins intéressante que la vidéo de présentation, ce qui peut révéler plusieurs choses: soit la démo était mal choisie, ce que nous espérons, soit le jeu sera finalement assez plat, sachant qu’il s’agit d’un RPG. Il faudra donc faire preuve de patience et de prudence avant d’y voir là le prochain messie du jeu vidéo.