Réputé pour sa patte artistique de qualité, le studio français Goblinz proposait cette année plusieurs jeux sur son stand qui ont confirmé cette spécificité. Trois titres attirent l’attention, trois expériences extrêmement différentes mais un potentiel certain pour en faire d’excellents jeux une fois le produit terminé.

Sandwalkers

Il s’agit de l’unique production interne, les autres étant édités par Goblinz Studio. Sandwalkers propose au joueur d’explorer un monde ravagé par des changements climatiques et de tenter de survivre au mieux sur cette terre dévastée. Pas d’humain ou de vue FPS, il s’agit d’un jeu au tour par tour avec des cases, à la façon d’un jeu de plateau, mêlant races extra-terrestres. On déplace une petite caravane et on combat grâce à 4 personnages choisis préalablement et qui vont engager le conflit par des mécaniques de tour par tour également. L’intérêt dans la progression de Sandwalkers consiste surtout qu’il est un rogue lite proposant des run de deux heures maximum. On est donc constamment en train d’essayer d’aller le plus loin, de découvrir et explorer cette carte tout en dévoilant l’histoire bien présente d’une fable écologique qui nous fait écho aujourd’hui. Sandwalkers raconte cette histoire de ces survivants à la recherche de l’Arbre fondateur, un mythe au sein de la population. Des caravanes partent donc à sa quête et vont s’arrêter dans d’autres villes, permettant de sauvegarder et de transposer en leur sein les souvenirs acquis lors du run précédent. Un prologue devrait voir le jour en fin d’année afin de proposer les mécaniques et les bases aux curieux mais le jeu s’annonce déjà d’ores et déjà intéressant.

Ozymandias

Ozymandias, développé par The Secret Games Company, est un 4X basé sur l’Âge du Bronze. Les civilisations choisies sont réelles, les cartes tout autant, la géopolitique un peu moins. Dans ce jeu de stratégie, l’idée va consister à développer son empire en grignotant des cases à l’adversaires à chaque tour. Différentes possibilités de gagner des cases sont proposées et plus vous avez d’influence sur ces nouveaux territoires, plus vous avez de chance qu’ils résistent lors d’une attaque adverse. Le jeu politique est total puisqu’il n’y a pas forcément besoin d’une armée pour résister ou conquérir, même si c’est évidemment plus simple avec. Un arbre de talents et de compétences permet de développer sa civilisation à travers des points gagnés, augmentant l’intérêt stratégique des décisions prises. Ozymandias mérite qu’on s’y attarde alors qu’il ne révolutionne pas le genre. Il est néanmoins suffisamment original pour susciter un intérêt. Sortie prévue en octobre 2022.

Diluvian Winds

A première vue, Diluvian Winds est un Spiritfarer like, à savoir un jeu de gestion sandbox de petits personnages dans lequel on développe une base qui va servir de moteur à la survie de nos PNJ. Diluvian Winds s’inscrit parfaitement dans cette veine bien qu’il se démarque sur certains points. Développé par Alambik Studio, Diluvian Winds propose de gérer des personnages perdus près d’un phare en leur construisant des abris, en leur donnant du travail, de quoi s’occuper tout en tenant en alerte le phare. L’idée consiste donc à générer des ressources qui vont servir à améliorer notre petite base et à maintenir le feu du phare allumé, élément central permettant de guider des caravanes perdues vers nous et ainsi ramasser de nouvelles têtes. Si le feu s’éteint, la partie s’arrête. Il va falloir également s’occuper de l’état mental des personnages, répondre à leurs besoins en leur donnant correctement à manger ou en réalisant certaines quêtes. Diluvian Winds s’inscrit dans une veine écologique en mettant en scène une histoire liée au dérèglement climatique et à la montée des eaux. La démo montrée à la Gamescom proposait encore une vue assez simple des enchaînements des mécaniques dans ce contexte mais les développeurs aimeraient travailler de manière approfondie l’impact narratif de certains choix. Aucune date de sortie n’est encore annoncée, le projet n’est de loin pas terminé mais si vous avez aimé Spiritfarer, il n’y aura aucune raison de ne pas aimer Diluvian Winds.