Les Pays-Bas, même si peu de personnes le savent, sont particulièrement reconnus pour leurs jeux vidéo indépendants de qualité avec des oeuvres telles qu’Awesomenauts, Lethal League ou encore Luftrausers. Alors, c’est en entendant parler de Lumini, jeu du studio Speelbaars, que j’ai été impatient de mettre mes mains dessus.

maxresdefault

Disparues depuis des milliers d’années, de petites créatures connues sous le nom de Lumini reviennent mystérieusement à la vie. Mais ceux-ci s’aperçoivent vite que le calme et la tranquillité de leur planète n’est plus. Cette dernière est désormais hostile, transformée et dangereuse. Ils décident alors de retrouver l’origine de ce chamboulement, pour restaurer l’équilibre de leur foyer.

En matière de réalisation, Lumini est vraiment beau. Se déplacer dans ses environnements pouvant faire penser quelques fois à des fonds marins est vraiment relaxant. Et la bande-son, tout aussi exceptionnelle, ne fera que renforcer cet effet de détente. Mais il est vraiment dommage qu’on ne retrouve pas une plus grande diversité dans les environnements qui se ressemblent parfois bien trop, nous faisant penser qu’on ait pu perdre notre route et être retourné en arrière. De plus, l’écart de qualité entre certains décors pleins de détails et de vie, et d’autres, quasiment vides, est vraiment dommage et donne l’impression d’un manque de travail sur certains passages; la linéarité constante du jeu ne fait, malheureusement, que renforcer cet effet.

Resized01

Le gameplay du jeu est très, mais vraiment très simple, ou du moins, c’est peut-être à cause d’une absence complète de tutoriel, nous lâchant du début dans ce vaste monde, renforçant l’immersion dans cet univers mais rendant le jeu complètement incompréhensible, même après plusieurs heures de jeu. Mais, du peu de ce que j’ai compris, on contrôle plusieurs types de Lumini qu’on peut changer quand bon nous semble. On a donc à notre disposition des Lumini violets, qui permettent d’étourdir les ennemis, des bleus, qui permettent d’aller plus vite, des rouges, qui permettent de tuer les ennemis, et des jaunes, qui permettent d’attraper des collectibles à distance. Et cela forme la base du gameplay. De plus, durant notre parcours, on a l’occasion d’attraper différents orbes, dont je n’ai toujours pas compris l’utilité. Pour finir, on peut séparer nos Lumini en 2 groupes, nous permettant de réaliser de petits puzzles malheureusement bien trop simplistes.

Mais bizarrement, même si le jeu m’a très vite lâché, surtout à cause de son gameplay, ces petites créatures que l’on contrôle ont tout de même réussi à me charmer. Chaque fois que je perds un Lumini lors d’un combat, je suis triste et j’ai l’impression de ne pas avoir fait mon devoir, d’avoir réagi trop tard, de ne pas les avoir protégé.

Au final, je ne pourrais pas dire que je n’ai pas aimé Lumini, j’ai passé de très bons moments dessus même si je ne l’ai pas fini, mais il m’aura tout de même déçu, et payer 10€ pour celui-ci ne vaut pas le coup, du moins pas de mon point vue. Mais pour un premier jeu, le studio Speelbaars a réalisé un travail prometteur, surtout au niveau de l’ambiance et de la bande-son.

Lumini – Speelbaars. PC, Mac, Linux

Maxime Robert