Partant de Forza à Project Cars en passant par Assetto Corsa ou encore Grand Turismo, ces derniers temps la mode était à la simulation. Pourtant, que la difficulté nous plaise ou non, on aime tous prendre parfois du temps pour se divertir plutôt que transpirer en espérant gagner une seconde au tour. Un manque d’arcade commençait à se faire ressentir. C’est alors que Need for Speed est sorti du bitume avec un titre qui reprend parfaitement le thème des courses illégales nocturnes. 

2885780-needforspeed_screen_00_main

Need for Speed, le chevron de la course arcade, une trentaine de titre et ce depuis 1994. Rien que ça. Des courses, avec ou sans police, puis la possibilités d’incarner soi-même un agent des forces de l’ordre. Des jeux sur des thèmes précis comme le NFS Edition Porshe ou encore NFS : Shift prévu pour rouler uniquement sur circuit. L’amour de la conduite sans trop d’exigence est présente dans chacun des titres. Malheureusement les joueurs habituels de la série ont remarqué que depuis quelques années les titres s’essoufflent et qu’on y joue par simple fidélité. Le dernier volet de la saga, un certain “Rivals”, avait su faire remonter la licence à lui tout seul en 2013, puis plus rien. Silence complet alors que les titres s’enchaînaient année après année. Une plus longue attente que d’habitude s’est installée pour les fans. Que pouvait bien mijoter EA au sujet de son titre de course phare? Et finalement, voilà que tombe l’annonce la plus “invraisemblable” juste avant l’E3 2015. Un Need for Speed dans la veine des “Underground”, avec comme appui le fait d’avoir écouté la communauté. Le renouveau de la série est sur pied! Ou plutôt sur roues!

needforspeede32015-2

Nous voilà plongés dans l’univers de la nuit, l’asphalte est humide, la pluie dégouline le long des véhicules, la musique colle parfaitement au contexte. Premières impressions, le jeu est somptueux. Sur une simple console, on se prend déjà à admirer les alentours, scruter les lampadaires, admirer les effets de lumière. Il faut l’avouer, on se perd au début dans nos trajectoires tant le jeu semble vivant. A l’inverse du speech qui n’est pas très accrocheur même si le jeu des acteurs est d’un certain naturel. On se prend tout de même au jeu avec eux. C’est simple, efficace et avec pas grand chose la sensation de faire partie de ce groupe est présente. Les choses sérieuses commencent au moment de l’achat de notre première voiture. Les modifications sont nombreuses, on peut voir que NFS en a sous le capot! Les menus sont très bien pensés, on ne réfléchit pas à où sont les choses. La modélisation des voitures est incroyable, les tons un peu pâles avec la luminosité du garage rendent les textures photo-réalistes. Les pièces en quantités incalculables sont présentes, tout peut être changé. Les pare-chocs, les bas de caisse, les ailerons, les coffres, les diffuseurs, le système audio…etc. Vous l’avez bien compris, défi réussi en ce qui concerne le milieu du tuning. En dehors de l’esthétique, les pièces pour les différentes performance du véhicule sont aussi de la partie. La machine de nos envies enfin prête, un dernier réglage est proposé: grip ou drift. A vous de choisir, à nouveau tout est ajustable, l’inclinaison des roues, la hauteur du véhicule ou même la pression des pneus. Maintenant plus rien ne vous retient pour sortir glisser ou tenir sur les routes d’un nouveau monde.

Différents types de courses seront proposés: du drift, de la course simple, de la course poursuite…etc. Rien d’extraordinaire à l’horizon. Une nouveauté est à mettre en avant pourtant : une fois qu’on décide d’aborder une autre voiture dans le jeu pour la prendre en rival, le choix du challenge est proposé. Voilà de quoi varier les plaisirs tout en gagnant de l’expérience. La police n’est pas des plus cruelles et les patrouilles sont facilement dépassées par la vitesse du joueur. Les courses s’enchainent toujours de nuit et la pluie est omniprésente. Jamais le sol ne sèche.

Need-for-speed-reboot-4

Le grand Need for Speed est de retour, enfin c’est le jugement à porter si la nuit ne vous fait pas peur et que vous aimez passer du temps à modeler votre véhicule. Le jeu se veut complètement accessible et l’humour est présent. Le tuning est au centre du jeu même si encore une fois le joueur peut éviter cette étape. Les voitures se comptent par dizaines et les pièces par centaines. La conduite est très agréable et la différence selon les réglages de tenue de route est bluffante. Quelques petites tâches noires sont tout de même à déplorer, la nuit est une ambiance géniale mais qui peut s’avérer ennuyeuse à la longue ou encore les vidéos qui amènent un petit plus mais qui ont une histoire barbante. Le défi est pourtant réussi, la communauté sera ravie et NFS est complet et amusant. Finalement, un titre qui tient actuellement toutes ses promesses.