Qui n’a jamais voulu d’une souris modulable ? Une souris qui s’adapte à nos envies et besoins ? Ce segment existe et il est détenu par le fameux fabricant Mad Catz qui fait de la personnalisation un vrai centre d’intérêt. Mais hormis cette marque, personne ne s’est jamais lancé sur ce marché.  Du moins avant que Roccat ne décide de s’en mêler avec la Nyth. Une souris pour droitier avec une surface latéral complètement ajustable pour le pouce. Des petites pièces pour fabriquer soi-même une partie de sa souris. Voilà enfin quelque chose de nouveau!

hdr

Au premier regard, la souris nous montre son fameux côté où chaque emplacement est noté. Des chiffres qui ont leur importance. Les pièces que l’on va ajouter par nos envies ont un ordre. On ne peut pas mettre une touche simple numérotée 9 dans un emplacement numéro 2 par exemple. Et ces mêmes chiffres nous rendent la vie plus simple lors de la configuration. Deuxième boîte à ouvrir, celle qui renferme toutes les pièces que l’on peut équiper. On y trouve soit des caches pour boucher des emplacements que l’on ne souhaite pas utiliser, soit des barres qui prennent deux places. Celles ci permettent d’avoir deux longues touches sur une ligne. A mon goût, je pensais qu’il y aurait plus de choix mais c’est un bon début. Roccat a tout de même anticipé la suite via son site. On peut commander d’autres accessoires et les personnaliser. Differentes couleurs sont proposées ainsi que la possibilité d’avoir un bouton avec son pseudo dessus. Petit fait intéressant, si vous possedez une imprimante 3D, Roccat a mit en ligne pour vous les plans de chaque éléments.

hdr

Le choix de la disposition des boutons étant convenu, on se rend compte qu’ils sont finalement bel et bien multiples. Par défaut, la souris sort de son emballage munie de 12 boutons séparés, à l’image d’une Naga ou d’une G600. Un premier souci fait son apparition au moment du démontage de ceux-ci. En effet, il faut appuyer sur un bouton logé sous la souris et secouer jusqu’à ce qu’ils tombent, voire même les enlever avec un tournevis qui sert de levier. Ce petit problème sera vite effacé au moment de l’insertion des pièces. Tout s’adapte à merveille et aucune pièce ne bouge. La qualité de construction est bien au rendez-vous. Le revêtement de la souris est doux et agréable au toucher. En main elle se montre un peu grande en longeur mais fine en largeur. Si vous préférer plus d’épaisseur, optez pour l’élément fourni qui sert à remplacer la tranche droite. Souris modulée, branchée, vient le moment de la configuration. Roccat, qui a toujours eu une interface très riche mais parfois un peu complexe, s’en sort à merveille. C’est un vrai jeu d’enfant, on glisse les cases sur les chiffres et on leur attribue l’action que l’on souhaite. C’est aussi simple que ça. Dans un futur proche, une application dédiée à la configuration sera disponible sur smartphone. On pourra même y choisir la couleur d’éclairage du logo et celle de la tranche au bas de la souris.

3

Finalement cette Nyth est plaisante. L’idée de la personnalisation apporte un “petit” plus. C’est un excellent argument de vente, mais pas une révolution. Elle ne change pas la façon d’utiliser une souris. La personne qui l’emploie finira par s’habituer à ce qu’il a mis, tout comme il le ferait avec une souris standard où il ne peut rien modifier. Si vous êtes dans le besoin de changer et que vous cherchez une souris qui sort du lot, elle sera parfaite pour vous. La taille reste peut-être un problème mais les habitudes sont faites pour être changées, non?