Après la folie du mois de mars qui aura vu un nombre important de gros titres sortir, voilà qu’en ce début d’avril une production bien plus modeste souffle un vent rafraîchissant sur la planète jeu vidéo. Un jeu si modeste qu’il est en réalité l’oeuvre d’une seule personne, Denis Galanin, un Russe connu pour être l’auteur de “Hamlet or the last game without MMORPG features”. Point de Shakspeare ici, Denis Galanin se tourne vers Franz Kafka cette fois en réussissant le tour de force de réaliser The Franz Kafka Videogame.

Si Franz Kafka (1883-1924) ne vous dit rien, allez lire sa page wikipédia: nous ne sommes pas vos professeurs, mais nous vous jugerons quand même. La seule chose que nous dirons à son propos concerne l’univers déployé dans ses oeuvres, une forme particulière de l’absurde bureaucratique de nos sociétés et de la responsabilité des individus. En partant de là, il est tout de même possible d’entrer dans le jeu de Galanin, une sorte de melting pot faisant références à Kafka. Il est d’ailleurs particulièrement difficile de vous résumer l’histoire de ce jeu, bien qu’il s’agisse de l’aventure d’un individu et des situations absurdes qu’il rencontre au fil du temps.

The Franz Kafka Videogame fait ainsi voyager le joueur dans un monde où l’absurde, les formes et le surréalisme couvrent une aventure. On découvre ainsi chaque tableau et chaque énigme avec une petite stupéfaction quant à l’art déployé par Galanin pour exprimer visuellement les écrits de Kafka, et on se plait à admirer ces images tant elles détonnent avec le réel. Chaque tableau est ainsi l’occasion de découvrir des dessins crayonnés, façonnés à la main, comme une bande-dessinée qui suivrait un fil narratif mais où chaque case serait indépendante. Il n’y a d’ailleurs aucune raison de vouloir un sens à ce jeu, même s’il y en a un. Il suffit simplement de pénétrer dans cette oeuvre pour en sentir toute la cohérence.

The Franz Kafka Videogame est un jeu d’énigmes “légèrement” complexes. Si l’absurde est le maître mot, les énigmes proposées répondent à une logique parfois simpliste et évidente, parfois complètement tordue. Ce point’n’click ne démérite pas dans son hommage aux vieux jeux du genre en poussant tout à l’extrême. Heureusement, Denis Galanin a prévu un système d’indices qui soulage le cerveau en donnant une indication sur la résolution. Il faut seulement patienter quelques minutes avant de pouvoir découvrir une piste. Un système salvateur qui a le mérite de ne pas bloquer le joueur dans des situations absurdes et lui permettre d’essayer avant de pester. Mais préparez-vous à souffrir et à transpirer tant certains passages vous demanderont de réfléchir à l’envers.

Denis Galanin propose ici un jeu d’un autre temps, une oeuvre complexe, personnelle, belle et particulièrement absurde. On aimera le genre ou non, mais il faut reconnaître la qualité et la maîtrise de Galanin. The Franz Kafka Videogame est une expérience particulière, soutenue par un design extraordinaire et des énigmes brillantes. On regrettera peut-être sa courte durée (2 heures environ) mais il est une excellente entrée dans la littérature kafkaïenne. Un jeu qu’on vous conseille fortement pour découvrir et admirer ce que le jeu vidéo fait de plus beau: le mélange des genres.