Pour sa première grosse exclusivité sur sa toute nouvelle 3DS, Nintendo a mis les petits plats dans les grands pour nous faire (re)vivre une expérience absolument inoubliable du JRPG. Initialement sorti sur la Wii en 2011 en Europe, c’est un des nombreux chefs-d’œuvre n’ayant pas eu le succès escompté malgré le fait que le jeu aie été unanimement acclamé par la presse et les fans. Alors si vous êtes en possession d’une New 3DS et n’avez jamais joué à Xenoblade, c’est le moment de vous rattraper…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=L5xuRbkXcZ8[/youtube]

L’histoire débute avec une guerre entre deux titans appelés Bionis et Mékonis. Ceux-ci se livraient une bataille sans fin quand soudain ils se retrouvèrent figés sur place. Les humains vivaient en paix sur les vestiges de leur dieu Bionis tandis que les machines se produisaient à la chaîne de l’autre côté, sur Mékonis, dans une ambiance sombre, apocalyptique et pleines d’usines. Afin de faire cesser cette guerre entre humains et machines, une arme légendaire nommée “The Monado”, la seule permettant de blesser les machines, fit son apparition. Cette épée est la pierre angulaire du jeu et toute l’histoire va se concentrer dessus afin de trouver la personne qui pourra contenir sa puissance et l’utiliser pleinement à son avantage pour retrouver une ère de paix.

xenoblade-Intro-Game-2-wii-1292429479-106

Sur un plan purement technologique, lors de son lancement sur Wii, le jeu avait déjà pour ambition de repousser les limites de la console jusque dans ses derniers retranchements et ce fut sans conteste le cas. On est donc en droit de se demander comment l’équipe de Monster Games, chargée du portage, allait s’y prendre pour que l’intégralité de ce gigantesque univers puisse tenir sur une seule cartouche. Le pari était risqué mais le résultat final est très convaincant. Nous retrouvons ici globalement les mêmes sensations que sur la Wii avec bien entendu un baisse dans la résolution des textures pour s’adapter à l’écran de la New 3DS. La seule perte vraiment majeure dans ce portage est la limite moindre de l’espace de stockage des cartouches de console et ce sont les voix japonaises qui sont passées à la trappe. C’est d’autant plus dommage car lors des combats, les équipiers se parlent beaucoup entre eux pour s’encourager mutuellement. L’immersion en prend un coup avec les voix anglaises. Nous vous conseillons donc d’avoir le jeu au format cartouche physique puisqu’il nécessite un peu plus de 30’000 blocs mémoire et que par conséquent il vous sera impossible de l’installer dans sa version dématérialisée si vous utilisez la carte microSD de base fournie avec la console qui octroie une capacité de seulement 4 Go.

L’interface a bien été adaptée au jeu et le strict minimum est affiché sur l’écran principal pour une meilleure visibilité lors des combats. Le reste des informations comme les Attaques ou les points de vie de ses coéquipiers est affiché sur l’écran tactile. On regrettera tout de même que l’écran tactile ne soit utilisé que pour afficher des informations et qu’on ne puisse donc effectuer aucune interaction directement dessus. Les nouveaux contrôles de la New 3DS sont bien exploités et le nouveau stick permet de facilement gérer la caméra sachant que le placement dans ce jeu à une très grande importance lors des combats. Les nouvelles gâchettes ZR ZL ont aussi trouvé leur utilité et permettent de rapidement changer le verrouillage de votre cible.

En terme de durée de vie, préparez-vous à passer au moins entre 30 et 40 heures de jeu rien que pour la quête principale. Si vous souhaitez compléter l’intégralité des quêtes annexes (et il y en a un nombre hallucinant), on se dirige facilement vers plus de 100 heures de jeu. Elles sont toutes purement optionnelles mais vous rencontrerez tôt ou tard un boss difficile à battre sur votre route et ces quêtes annexes vous permettront justement de grappiller quelques niveaux afin de vous faciliter ces combats si vous en ressentez le besoin. Autant vous dire que si vous aimez compléter tous vos jeux à 100%, vous en aurez largement pour votre argent !

Comme dans tout bon RPG, les musiques peuvent transcender votre expérience de jeu que ce soit lors d’une ballade sur des plaines à la vue imprenable ou encore sur un boss de fin de chapitre et ce serait un crime que de terminer ce test sans vous parler de la bande son du jeu qui est absolument sublime. On la doit à madame Yoko Shimomura qui est une des compositrices de musiques pour jeux vidéo les plus célèbres dans le monde. Un extrait d’une des musiques que j’ai le plus apprécié dans le jeu.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=xweRl4LZlmo&list=PL04001C6F57856FCA&index=48[/youtube]

Vous l’aurez compris, ce Xenoblade Chronicles 3D est un très bon portage. Si on le compare avec la version Wii, il souffre certes d’une différence technologique dû à la puissance moindre de la New 3DS ainsi que d’une ergonomie pas aussi parfaite que sur une TV de salon mais reste néanmoins très agréable à prendre en main. Nous avons ici un des meilleurs JRPG de ces dix dernières années et c’est sans conteste que nous vous le conseillons si vous n’avez pas la version Wii.

Editeur : Nintendo
Développeur : Monolith Soft
Portage : Monster Games
Plateforme : Nintendo New 3DS